Ottobre 2, 2022

GExperience

Se sei interessato alle notizie italiane Today e rimani aggiornato su viaggi, cultura, politica, situazione pandemica e tutto il resto, assicurati di seguire Life in Italy

Enrico Letta : “Poutine serait le premier content d’une victoire de la droite en Italie”

Produzione:

L’Europe pourrait bien prendre un coup très prochaniment : dopo la percée de l’extrême droite en Suède, c’est au tour de la botte Italienne d’être tentee par l’aventure extremiste. Frappée de plein fouet par l’explosion des prix de l’énergie, croulant sous une dette publique de 2 700 miliardi di euro, l’Italie se rend aux urnes le 25 settembre. Une Alliance du Parti Postfascisti Fratelli d’Italia di Giorgia Meloni, de la Ligu di Matteo Salvini e di Forza Italia di Silvio Berlusconi Semple en mesure de conquistar le pouvoir. En face, notre invité, l’ex presidente del consiglio et actuel segretario National du Parti democrate Italien, Enrico Letta, croit encore aux opportunità d’une coalition de center gauche pour barrer la route à l’extrême.

Le 21 juillet dernier, le president du Conseil Mario Draghi e Remy hanno visto il licenziamento au President italiano Sergio Mattarella, après avoir été désavoué par une partie du gouvernement d’union Nationale qu’il dirigeait depuis an et demi. Enrico Letta, c’était “une éconerme chance d’avoir eu Mario Draghi et son gouvernement dans un Parlement hyper fragmenté” : “L’Italie est gets, avec Mario Draghi, un des moteurs de l’intégration aidégration, européene l’Europe à trouver des solutions.

Enrico Letta juge d’ailleurs “incomprensibile” la décision du Mouvement 5 Étoiles de “faire chuter Mario Draghi”. Mais il y voit la volonté du mouvement de “retrouver sa virginité initiale”, après “s’être perdu pendant ces cinq années, car, dans cette legislature, le 5 Étoiles a gouverné, étroulecde avec Salvini, Beauce avec nous, et avec Tragic “.

Le Parti democrat d’Enrico Letta, proeuropéen, avait soutenu ce gouvernement après avoir ha perso le elezioni del 2018. Élections qui, rappelle-t-il, avaient “confirmé la montée des extremes” et la “tendance de peur” qui s’était installate en Italie, “avec un électorat qui Voto pour des partis populites et avecdec’e sentiosmente” .

READ  Jennifer Lopez, Ben Affleck e tutte le star in vacanza in Italia

“L’Europe, ça veut dire des solutions communes”

Il n’est donc pass surpris par l’ascension de la populista Giorgia Meloni, chef de file de la coalition de droite, fondatrice du parti Fratelli d’Italia (Frères d’Italie) e presidente du Parti des conservateurs et réformistes européens (CRE). Mais il l’explique surtout guarda la situazione social de sun pas, qui, après deux années de pandemie et la guerre en Ukraine – qui “a fait monter les prix de l’énergie d’une façon, hélas, unsupporttables – insupporttables” perte du pouvoir d’achat et où s’est installato ce “sentiment de peur” parmi les citoyens.

Enrico Letta se dit toutefois confident dans la coalition qu’il forme “avec le parti d’Emma Bonino, avec les Verts, avec le parti de Luigi Di Maio qui a laissez le 5 Étoiles pour construire un parti”. Une Alliance breed à “combattre ceux qui cherchent à attiser ces peurs” et “faire basculer les Choses, faire comprendre aux Italiens le Grand risque de prendre la voie de la droite eeropuéin de prendre la voie de la droitee Marine Le Pen, en Espagne alliée avec les post-franquistes de Vox, avec Viktor Orban en Hongrie, o les Polonais du parti PiS”. Une droite dont l’idée de l’Europe est celle d’une “Europe comme ligue des nationals, dans laquelle chaque pays joue pour lui-même, dans lequel les décisions sont prises à l’unanimité, unanimité de Europe pericoloso”, insiste -D-in.

Pour le Secretary National du Parti democrate, “l’Europe est la solution, parce que l’Europe, ça veut dire des solutions communes”. Il compte sur les quelques jours qui lui restent avant le scrutin du 25 septembre pour “convaincre les 42 % d’indécis” et “fair passer nos idées sur le travail, sur les sur droits lasurts Lachenvis, civiles, droite a une approche negationniste totale ; Elle veut faire revenir en arrière le pays”.

READ  Emmanuel Macron rafirme son souhait que ex-militants italiens sojugas en italie

La grande des effects d’une percy de la droide

Il mio plein kerre it Ucraina, la coalition menée par Giorgia Meloni semble incongrue : Elle, l’atlantiste qui soutinet les Sanctions contre la Russie, s’alli avec un Matteo Salvini et un Silvio Berlusconi “qui ont toujours’s desprimèrs’ Ukraine et tres broches de Boutin et de la Russie “, Celone Enrico Leta. C’est aussi pour cela qu’il est “très préoccupé d’une percée de la droite en Italie : pour les conséquences que cela aurait sur la guerre en sur la position russe. Le premier qui serait dureit 25 le soseptemb content d “Une victoire ouventuelle de la droite en Italie serait Vladimir Putine.”

Pour Enrico Letta, “le 24 février, l’Europe a bien choisi de quel côté se mettre. Et nous aussi, nous étions là. Et on a été le Grand parti Italien le plus proeuropéen, antirusse de’ en Ukraveurse de”. Il s’inquiète toutefois des conseguenze sui costi de l’energia. L’Europe doit, selon lui, “absolument prendre des décisions le plus rapidement possible”, car “c’est le moment d’agouter à ce qui a été très bien fait contre la Russie et en faveur de l’Ukraine, de faire quelque theres de tres importante ragazzo aiutante le imprese et les citoyens, les famiglie européennes un resister a sette monde des prix de l’energie”.

Anche Isabelle Romero, Sophie Chamiel e Berrin Desplats hanno prodotto.