Luglio 13, 2024

GExperience

Se sei interessato alle notizie italiane Today e rimani aggiornato su viaggi, cultura, politica, situazione pandemica e tutto il resto, assicurati di seguire Life in Italy

Les reticences de l’Italie sur l’IVG cabrent le G7 – Liberation

Les reticences de l’Italie sur l’IVG cabrent le G7 – Liberation

A peine arrivés dans les Pouilles, la France ou encore les Etats-Unis s’insurgent en coulisses contre la disparition d’une sur «l’accès sûr» à l’accès sûr» à l’avortement prévé dans le deunlequi.

Premier jour du G7, et deja une premier polemic. Présidée cette année par l’Italie, ce groupe de partneren économiques – qui compte aussi la France, les Etats-Unis, le Canada, le Japon, l’Allemagne et le Royaume-Uni – se retrouve de juceet part jusqu’au juin 15 dans les Pouilles. Dans le communiqué final de la reunion, dont la publishing n’est pas prévéte avant vendredi soir, une menziona qui prévoyait de réaffirmer l’engagement des pays membres à garantir le droit à l’avortement aurait dispartument aurait.

“Il G7 si divide sur l’avortement”, titolo su une le journal de gauche Italien Repubblica di La. “Le premier affrontement au G7 porte sur l’IVG”, Incontra Aussie en exergue le quotidien de centre droit LaStampa. D’apres la Stampa italianaquesta soppressione ha provocato il colère des autres members du G7, nomentamente la Francia, che a recemment introduit le droit à l’IVG dans sa constitution.

Les Services de la dirigeante Italienne d’extrême droite, Giorgia Meloni, ont dementi mercredi toute censure. Lo chef de la diplomacy Italienne, Antonio Tajani, a lui aussi tenté d’éteindre le feu des rumeurs en disant qu’il était “in anticipo” commentare queste informazioni allora «les différentes delegations sont en train de negocier». Ma una fonte accanto a queste trattative è indicata dall’AFP “Melonie, sei il capo dell’erba” de cette riferimento a un “approccio” all’IVG.

Des misure anti IVG in Italia

La disparition de cette référence au droit à l’avortement par le gouvernement italiano ne simple étonner personne. La dirigeante d’extrême droite Giorgia Meloni è nota per la sua posizione pour le moins ambiguë à l’égard de l’IVG. Elle a Plushiers fos repted quelle ne “Passo Dachara” à CE droit accordé en 1978 aux Italiennes, mais la première femme à la tête du pays insist pour proposer “altre opzioni” à cellule qui voudraient aborter. Difesa de la “Tradizione di famiglia”, cette mère chrétienne a fait de la lutte contre la baisse de la natalité son cheval de Bataille depuis son accession au sommet de l’Etat en 2022.

READ  l'Arabie saoudite et l'Italie aux avant-postes

Ad aprile, il Parlamento italiano, dominato dal diritto e dall’estremo diritto, ha votato una misura promossa dal governo Meloni, autorizzato dagli anti-militanti, ad essere presentato nel prossimo capitolo contro la rabbia

La «grande inquietude» degli altri leader del G7

L’anno successivo, durante la riunione del G7 a Hiroshima, i direttori dei paesi membri si sono illuminati “La Grande Inquisizione” sur le recul des droits des femmes. Ils s’était si impegna en faveur de «l’accès à l’avortement sûr et légal et des soins post-IVG». Georgia Meloni è lì «isolata sur ce sujet. Ma poiché è il paese dell’hotel, gli altri hanno deciso di non farlo casus belli», Indicare all’AFP questa stessa fonte presso le trattative in corso.

Sembra che gli Stati Uniti non vogliano restare lì. L’avortement est aussi un sujet brûlant outre-Atlantique, dove Joe Biden ha denunciato le restrizioni al diritto fondamentale imposte dans les Etats les more conservatours, depuis la decision de la Cour suprême de ne le plus protéger au niveau national. Il presidente americano «tenait davvero beaucoup à ce que nous ayons au Minimum les mots faisant reférence à ce que nous avions à Hiroshima sur la santé et les droits de riproduzione des femmes», un sous couvert à l’AFP un haut responsable americano sous couvert d’anonymat.